Konigrassolf

  • Capitale : Koni Grass
  • Forme de gouvernement : Monarchie absolutiste.
  • Population : Orc (50%), Gobelin (25%), Elfe (15%), Nain (10%).
  • Villes principales : Koni Robadm, Koni Lovelhift
  • Découpage administratif : Départements et Cantons
  • Symbole : une forge entourée de clé de différentes formes (plate, à pipe, à molette, …)
  • Devise : Peu importe la manière, seul le résultat compte.
Ce pays est une monarchie absolutiste, en voie d’industrialisation permanente. Le pays vole régulièrement des secrets et des brevets au pays voisin à l'Air : le Tropsivasnall.
Le Konigrassolf dispose de sa propre monnaie. Les pièces sont utilisables dans tout le Qualhiryann. Elles sont de forme carrée. Leur valeur marchande est parfaitement équivalente aux autres nations du Qualhiryann. Les pièces sont devenues carrées lorsque les voisins du Tropsilvasnall ont fabriqué les leur de cette forme. Ainsi la confusion entre les deux monnaies était facile. Mais surtout, le taux de métal précieux a été descendu un peu, histoire de faire des économies et faire accuser les autres. Mais Maerlinn a fait tenir l’engagement, comme prévu à la fin de la Troisième Grande Guerre. La frappe reste très équivalente mais peut-être identifiée lorsque l’on à l’habitude.

Le réseau routier est assez dense pour permettre le transport des marchandises que se soit des matières premières, des produits manufacturés, des pièces détachées ou des éléments semi façonnés. Les voyages à pied ou à cheval sont assez déconseillés car les routes sont peu sûres autant à cause des brigands, des créatures sauvages que des risque liés à l’expansion industrielle.

Sample Description
Il s’agit d’un pays de bord, donc qui a une partie de sa frontière qui constitue l’un des bords du Qualhiryann. De plus celui-ci est sur un angle, donc contient deux éléments dans ses frontières : le Feu et la Terre. Sur les deux côtés la géographie est constituée de hautes montagnes. Les sommets culminent à 6000/7000 mètres d’altitude. Les montagnes sont très escarpées et ne permettent que très difficilement une progression à travers. Les faces vers l’extérieur du Qualhiryann sont verticales, parfaitement verticales et lisses. Elles sont constituées de roche classique, surtout sur le bord Terre, mais cette roche à tendance à être très chaude sur le bord Feu. Précisément dans l’angle de Qualhiryann, là où les deux éléments (Feu et Terre) se rejoignent pour former le para-élément Magma, se trouve la capitale du Konigrassolf : Koni Koradd. Une unique route y conduit à travers les montagnes de bord. Tout autre chemin est proscrit, les montagnes étant impraticables. La dernière solution est le vol, mais encore faut il pouvoir le faire ou disposer d’une monture volante assez docile pour obéir à un humanoïde. Sur le bord Terre la montagne se terminent de façon très abrupte avec des verticales presque parfaites. Ceci constitue la frontière avec le Mescuardyhl.

L’autre particularité géographique de ce pays se trouve à l’Air, dans la boucle que forme la frontière avec le Tropsilvasnall. Il s’agit d’une immense montagne, un pic rocheux d’une altitude de 11 500 mètres. Son nom est : Kilh Robadm Harion. Le premier mot désigne la montagne dans la langue originelle des dragons créateurs. Le deuxième mot est le nom que le créateur a donné. Le troisième mot indique que cela a été créé par un dragon mâle. Il est vaguement entouré par des montagnes plus petites, beaucoup plus petites, à peine 1 500 mètres d’altitude. Ses abords sont très accessibles mais son ascension est très périlleuse. La paroi est rarement à moins de 70 degrés d’inclinaison. Dans le chapitre histoire il y aura toutes les explications sur sa provenance et son habitation. La frontière passe juste au pied de ce mont sur la façade Eau. En dehors de cela et du fleuve qui coule à travers le pays la géographie est vierge. Le restant du territoire est en friche, des zones sont cultivées pour permettre à la population de manger, mais il n’y a plus de forêt, du tout. Il y a quelques retenues d’eau artificielle pour les besoins de l’industrie, mais ces retenues sont tellement polluées qu’aucune vie n’est possible, donc pas de poisson.

Les villes : la capitale, dans l’Angle. Une ville frontière avec le Mescuardyhl, sur le fleuve. Une ville en face du mont Kilh Robadm Harion. Voilà tout ce qu’il peut y avoir dans ce pays. Le restant de la population étant disséminé dans les installations industrielles réparties sur tout le territoire.

La capitale est accessible par une seule et unique route qui serpente dans la montagne. Au pied il y a une auberge relais qui permet de prendre une diligence pour accéder à la ville. La route est très large et intégralement construite par la main de l’humanoïde. Elle permet de faire voyager les diligences, les voyageurs isolés et les transports de fret, le tout de front et dans les deux sens. Le voyage en diligence prend une dizaine de jours, deux fois plus si l’on prend un cheval par ses propres moyens et deux fois plus encore si on le fait a pied. Tout le long de la route il y a des auberges relais qui permettent de se restaurer et de dormir. Il y a un moyen de transport spécial mis au point par l’élite des écoles d’ingénieurs du pays qui permet de faire le voyage en seulement 5 jours, mais il est un peu onéreux : 250 pièces d’or (uniquement celle frappée à l’effigie du pays).
La cité par elle-même est construite à flan de montagne et offre de large espace à ciel ouvert. Elle forme un bel escalier permettant d’accéder au sommet. Les quartiers bas sont réservés à la classe populaire et l’industrie. Plus on monte, plus le niveau social s’élève pour arriver au palais royal qui se trouve tout en haut des constructions avec ses murs de fond étant directement sur les bords du Qualhiryann et offrant, par les fenêtres, une vue imprenable sur l’infini entourant le monolithe.
Une partie de la ville (la moitié environ) se trouve dans la montagne. Elle comprend surtout la partie industrielle qui a besoins de forge. Celles-ci sont alimentées directement par du para-élément de Magma. Des entrepôts sont aussi nombreux dans les profondeurs de la ville. Les aménagements de montagne sont aussi importants vers le haut que vers le bas en prenant la grande porte d’entrée pour référence.

Koni Robadm : cette ville fait face au mont Kihl Robadm Harion. Son origine est liée à la création du mont. Actuellement elle prospère grâce au commerce. Elle est le point central de la vente des productions du pays. Des représentants de pratiquement toutes les nations du Qualhiryann y sont présent quasiment en permanence. C’est donc une ville commerçante par excellence, avec sa qualité d’accueil et son économie florissante. Avec également ses malandrins qui profitent de la profusion de notable pour se remplir les poches en détroussant les leurs. Une guilde en particulier est très présente : la Sthazy. Cette guilde, sous contrôle direct du roi, exerce le rôle de police secrète, de mission d’état et de commandos de barbouzes. Elle a les pleins pouvoirs et fait régner une certaine terreur dés qu’elle débarque quelque part. Ses pouvoirs sont sans limites et les instructeurs laissent leur imagination totalement libre pour mettre au point les techniques des agents, que ce soit pour les interrogatoires, les missions d’infiltration ou encore le renseignement. Ils vont même jusqu’à utiliser (rarement) la nécromancie, seul type de magie tolérée par le pouvoir en place. La guilde des Mages des Sept Sphères veille régulièrement sur ce point et sévi à chaque incartade qu’ils découvrent. Koni Lovelhift : cette ville posée sur le fleuve sert essentiellement de plateforme logistique. Le pays ayant de mauvaise relation avec son voisin de l’Air a été obligé de signer un traité avec le Mescuardyhl pour effectuer ses livraisons vers le reste du Qualhiryann. Ils peuvent ainsi profiter d’un accès à la Mokhrall Milih Blaffghart Explivh (littéralement : mer petite intérieur Feu, la petite mer intérieure au Feu) que certains appellent Momiblahex, une contraction pas très appréciée de certains érudits puristes et fervents gardiens et défenseurs des valeurs historiques.

Voici une première version de la carte du pays.